Retour

LA 5ÈME CHAMBRE

06/21/2019

 

 

Il s’agit d’un projet multi-disciplinaire qui mobilise plusieurs collaborations.
Conçu par Juli Susin sur une proposition de Marisol Rodriguez (écrivain et commissaire d’exposition) avec: Pierre Delmas Torrell (artiste plasticien), Jeanne Susin (musicienne, compositrice), et Antonin Tri Hoang (musicien, compositeur), Lise Hanich (Musicienne), François Lecoq (Acteur) et Silvestre (poète performer), Véronique Bourgoin (artiste plasticienne) et Julia Collaro (photographe). La dramaturgie du projet est construite à partir d’évènements autobiographiques précis, et en même temps fait écho au film de Chris Marker « La Jetée ».
Le nom « La 5ème Chambre » est impunité à la description de l’imprimerie dans « Les Visions Mémorables » de William Blake. Le point de départ est l’expérience d’émigration de Susin, et plus tard, après la disparition de ses parents, la destruction malveillante du grenier paternel à Berlin, Steglitz. Ce grenier, devenu un véritable capharnaüm, servait à son père d’atelier et de remise pour toutes sortes d’objets et d’ou ls non identifiables, qu’il ramenait de ses expéditions hebdomadaires aux puces de Berlin pendant 25 ans. A partir des pièces issues des deux caisses rescapées de la destruction, Susin réalise des assemblages d’objets, qui font l’office de «clefs de passage entre les dimensions temporelles». Ces assemblages sont ensuite moulés en fonte d’aluminium par Pierre Delmas. Ils vont servir avec le reste de contenue des 4 caisses pour l’installation La « 5ème Chambre », présentée sur le marché de Nanterre. Replacés dans leurs contexte d’origine de marchés aux puces, les ou les clefs sont mis à la disposition des passants, comme une «trousse de secours» pour des «voyageurs temporels». Ils sont au centre du set up du tournage du film dont
le synopsis prolonge la trame de « La Jetée » de Chris Marker, film qui décrit un groupe de résistants qui cherche à travers le temps, une solution qui pour changer l’ordre des choses qui a avait ruiné leur civilisation aveugle. L’homme choisi pour ces expéditions, est guidé par un puissant souvenir de son enfance, une photo de la jetée. Dans La « 5ème Chambre », c’est la fille du voyageur dans le temps, qui revient pour chercher
des enregistrements qui ont été passés en contrebande du futur dans le présent. Elle ausculte avec un stéthoscope les «Objets-Clefs», et fait découvrir à deux musiciens des fréquences que ces objets «provoquent dans les couches profondes du système nerveux central où passé et futur se confondent » Ce phenomene libère des mélodies qui serons transcrits par des musiciens.
Ainsi ce projet interroge la relation entre le temps et la création .